Et après ça, on parle de réinsertion...

Publié le par Jimini

Victor Hugo nous avait pourtant prévenu, "Ouvrez des écoles, vous fermerez les prisons," disait-il. A moi aussi, il me semble évident que l'éducation, la formation, l'apprentissage d'un métier pourrait être une bonne solution pour lutter contre la délinquance. Malheureusement, le pauvre Victor, personne ne l'a écouté. Je passerai sur le fait qu'au lieu de proposer aux petits délinquants une formation loin de chez eux pour les sortir de leur "milieu", on a inventé les "centres éducatifs fermés", au sujet desquels il est difficile de trouver un bilan impartial et dont le terme "d'éducatif" semble un peu surfait (il paraît même que dans certaines, on apprend aux jeunes filles la broderie et la couture pour leur redonner de vraies valeurs...). En fait, je voulais parler de Christian Laplanche. Pour des raisons que j'ignore et qui ne m'intéressent pas, Christian Laplanche a fait un braquage à la fin des années 80. Il a été arrêté et a pris 5 ans. Au lieu de faire comme bon nombre de ses codétenus, se laisser aller, attendre que ça passe et replonger à la sortie, Christian Laplanche a passé son bac et fait des études... de droit. Il a obtenu un doctorat et est devenu maître de conférence en droit privé à l'Institut d'Etudes Supérieures de Cayenne. Mais ce qu'il voulait, c'était être avocat, comme son diplôme lui en donnait le droit. C'est dans ce but qu'il déménage dans le Gard, mais le bâtonnier de Nîmes lui refuse ce droit car il ne remplit pas "les conditions d'honneur et de probité indispensables à la profession d'avocat". Moi, je veux bien, mais est-ce qu'on a le droit de faire payer à quelqu'un une erreur de jeunesse toute sa vie ? Voilà un type motivé, qui a bossé dur pour s'amender, tourner la page et rattraper le temps perdu, et on lui tourne le dos. La Cour d'Appel était revenue sur cette décision en octobre 2004, mais, mardi dernier, la Cour de Cassation, saisie par le bâtonnier de Nîmes a cassé cette décision. Pourtant, on aurait pu croire que son expérience passée aurait fait de cet homme un excellent avocat... Et après ça, on nous parle de réinsertion des déliquants...

Revue de presse :
Et aussi :

Publié dans Humeurs

Commenter cet article