La semaine des Journées Mondiales

Publié le par Jimini

Le mois de décembre se profile et avec lui ces deux journées mondiales, la première, la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida du 1er décembre est, je l'espère, très connue, la deuxième, la Journée Internationale des Handicapés, l'est beaucoup moins. D'ailleurs, bien que concernée par le sujet, je dois avouer que je n'en avais jamais entendu parler... C'est Monique qui m'en a informée.


Une fois n'est pas coutume, je vais faire les choses dans l'ordre en commençant par la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. Le mot d'ordre de cette année est "Stop sida. Tenons nos promesses."
Ca va paraître très con ce que je vais dire, mais visiblement, ça n'est pas clair pour tout le monde :

  • la progression du sida ne touche pas que l'Afrique... bien au contraire. En 2005, environ 6 700 personnes ont découvert leur séropositivité EN FRANCE ! Pourtant, c'est pas comme si on n'était pas prévenus depuis le temps. D'après l'Institut de Veille Sanitaire, ce chiffre est stable depuis 2003. Vous me direz, au moins, ça augmente pas, m'enfin quand même ! La progression ne touche donc pas que l'Afrique MAIS elle touche de façon effrayante la communauté d'origine d'Afrique subsaharienne en France.
  • la progression du sida ne touche pas que les homos. Pour preuve, toujours d'après l'IVS, en 2005, les homosexuels représentent 27 % de l’ensemble des découvertes de séropositivité. Par contre, et c'est là que ça me fait peur parce que j'aurais cru que depuis le temps, on aurait compris qu'il fallait faire attention, ce chiffre est en augmentation puisqu'il était de 21% en 2003. J'ose espérer que ce n'est pas les retombées des quelques idiots criminels qui prêchent le bareback. Messieurs, s'il vous plaît, ne soyez pas suicidaires : restez vigilants et sortez couverts ! Quant aux hétérosexuels, ils représentent 51% des contaminations en France.
  • les femmes ne sont pas moins touchées par le sida. En effet, sur les personnes contaminées par des rapports homosexuels, 57% sont des femmes.
Si vous voulez plus de statistiques, vous pouvez télécharger le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l'IVS consacré au sida.

Bref, ma conclusion à tout ça, c'est qu'il est très important de parler du sida. Ma génération a été celle de l'apparition de cette maladie. On en a donc beaucoup entendu parler, les médias nous ont beaucoup (des)informés, mais la génération actuelle a toujours vécu avec le sida et semble bien moins informée que nous. Comme si le sida était pour eux une fatalité... C'est pourquoi il est indispensable d'intervenir dans les établissements scolaires pour rappeler la nécessité d'une prévention accrue. Le préservatif à 20 centimes d'euro, c'est bien, le dialogue, c'est mieux. Et il ne faut pas parler que de sida, mais de toutes les Infections Sexuellement Transmissibles et de toutes les formes de sexualité. Parce que contrairement à ce que pense le recteur de l'académie de Nancy-Metz, parler de sexualité en général, d'hétérosexualité, d'homosexualité, de transgenrité, ce n'est pas faire du prosélytisme, mais c'est faire de l'éducation et de la prévention, contre le sida, mais aussi contre la haine.
Pour plus d'informations :
Et pour "fêter" l'événement, France 3 passe l'excellentissime série "Angels in America" :-D, à 0h 35 :'-( en VF :'-(... c'est vraiment du grand n'importe quoi... Que ça ne passe pas en première partie de soirée, je peux le comprendre, c'est assez dur et ça traite de sujets tabous, mais une fiction d'une telle qualité aurait mérité une deuxième partie de soirée... ah, le service public...


Le 3 décembre, c'est donc la 14e Journée Mondiale des Handicapés. La 14e... et personne n'en parle. Monique a donc battu le rappel des troupes pour la faire connaître. Je n'ai pas grand-chose de plus à dire que ce qu'on dit Delphine(à qui j'ai piqué ce beau logo), Soho (qui vous explique comment rendre votre blog/site accessible aux handicapés), Stéphane, et les autres répertoriés par Monique. Le thème de cette année est l'accessibilité au web. Je dois dire que moi-même, je n'y connais rien, c'est la raison pour laquelle je vous renvoie vers les billets de gens bien plus informés que moi. Par contre, ce dont je peux parler un tout petit peu, c'est de l'accessibilité à tout le reste. Il y a quelques années, suite à un accident, j'ai dû me déplacer en fauteuil pendant plusieurs mois. J'ai donc (re)découvert que je ne pouvais pas :
  • aller au cinéma. D'abord, il y avait 20 marches à monter pour y entrer et même si je pouvais les monter, il était impossible d'assister au film : aucun endroit n'était prévu pour installer le fauteuil.
  • prendre le bus (j'habitais Vannes à l'époque et question transport en commun, c'était pas top)
  • traverser la rue où j'en avais envie parce que les trottoirs étaient trop hauts
  • me déplacer en toute sécurité dans certaines rues parce que les trottoirs étaient trop petits
  • aller voir des amis dans un immeuble parce qu'il y avait soit des marches pour arriver dans le hall, soit des marches pour prendre l'ascenseur, soit pas d'ascenseur
  • prendre le train que je voulais pour arriver là où je voulais parce que tous les trains ne sont pas équipés pour accueillir des handicapés... à la SNCF, tout est possible...
  • j'en oublie sûrement, alors j'attends vos témoignages.

Publié dans Humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article