C'est pas gagné...

Publié le par Jimini

Il y a deux jours, je vous expliquais que l'homosexualité n'était pas un choix de vie. J'ai aujourd'hui la preuve que, malheureusement, le Ministère des Affaires Etrangères n'a pas lu mon blog... En effet, voici ce que le porte parole dudit Ministère a déclaré lors d'un point presse hier, 30 mai,  quand on l'a interrogé au sujet des violences lors de la première Gay Pride de Moscou (à laquelle participait des Français) :
« Nous déplorons ces violences et rappelons que l'orientation sexuelle relève de la sphère privée. Nul ne saurait donc être victime de violences au nom de ses choix en la matière. ».

Pour prolonger, voici le communiqué de presse de l'Inter-LGBT suite à cette intervention :

"Pressé de répondre lors d'un point de presse au sujet des violences lors de la première Lesbian & Gay Pride à Moscou, le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères a été consternant de maladresse. « Nous déplorons ces violences et rappelons que l'orientation sexuelle relève de la sphère privée. Nul ne saurait donc être victime de violences au nom de ses choix en la matière. », a-t-il déclaré ce 30 mai.

En renvoyant la question de l'orientation sexuelle à un « choix » privé, le porte-parole du ministre donne raison aux autorités russes qui refusent de voir la lutte contre les discriminations comme un combat politique, nécessitant l'exercice public du droit d'expression et de manifestation. Ces déclarations archaïques vont à contre-courant de la construction du droit à l'échelle du Conseil de l'Europe, qui établit l'orientation sexuelle comme un trait identitaire de la personne au nom duquel nulle discrimination ne peut-être commise.

La ministère des Affaires étrangères, sur ce dossier, s'était déjà illustré par sa légèreté. Plusieurs ambassades avait été alertées sur la participation de délégations étrangères. L'ambassade de France a été la seule à ne pas avoir répondu aux organisateurs. Le Quai d'Orsay n'a ensuite adressé aucun message de soutien aux ressortissants français, et n'a pas cherché à prendre des nouvelles ensuite.

L'Interassociative lesbienne, gaie, bi et trans (Inter-LGBT) déplore la position du ministère des Affaires étrangères, qui discrédite la voix de la France. Face à tant d'impéritie, c'est au Président de la République de parler d'une voix forte et claire."

Publié dans Humeurs

Commenter cet article